Les contes macabres, Poe / Lacombe

13 Août

Il y a un endroit que j’affectionne tout particulierement à Paris, la Cour St Emilion plus connu sous le nom de Bercy Village. L’enceinte comprends une multitude de petites maisons dans lesquelles on retrouve des enseignes comme L’Occitane, Loisirs et Création, l’excellent pub The Frog, un gigantesque cinéma UGC et, je dois l’admettre, ma boutique préférée ici; Albums.

C’est en arrivant en avance à une seance de cinéma que j’ai décidé d’aller faire un tour au milieu des BDs, des Comics, des figurines et des livres plus insolites. Lorsque soudain, je l’ai vu. Il me scrutait au sommet de la plus haute étagère. Nous nous etions deja rencontrés à la lecture du magazine Elegy n°62 mais je ne pensaispas le voir un jour en vrai, et mieux, le posséder. C’est alors que je l’ai pris dans mes mains, l’unique exemplaire, et que je me suis empressée de le faire mien sans me soucier des autres articles qui m’entouraient. Peu importe si j’avais pu trouver mieux, aujourd’hui, c’était Les contes Macabres édition bicentenaire d’Edgar Alan Poe, magistralement illustré par Benjamin Lacombe que je detenais.

L’ouvrage recense 7 contes dont le très celebre La Chute de la maison Usher et le frissonnait Le Portrait ovale. Les autres contes, un peu moins connus mais tout aussi palpitants, permettent de renouer les lecteurs avec l’écrivain gothique du XVIIIe siecle. Chaque illustration de B. Lacombe nous plonge au coeur du mystère Poe, de manière plus innocente et plus tranchante que jamais. Le dessinateur de Cerise Griotte signe, avec ingénuosité, une oeuvre mature et accomplie. L’utilisation d’huile et de gouache pour souligner certains contes et le crayon pour d’autres offre une plus grande richesse au livre. Cette ambivalance entre contes classiques et illustrateur moderne propose une vision contemporaine qui témoigne de l’éternité de l’auteur. On note d’ailleurs une partie assez conséquente retraçant la vie de Poe, elle meme narrée par son admirateur et traducteur Charles Baudelaire, dont une page lui est également consacrée.

Maintenant que je l’ai achevé, je n’ai qu’une envie, c’est de redécouvrir Poe à travers son oeuvre tout entière. Ressortir mon gros livre de 800 pages regroupant ses poèmes et ses textes, me preparer un litre de thé et d’y passer la nuit!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :